pourvoir


pourvoir

pourvoir [ purvwar ] v. tr. <conjug. : 25>
XIIe; soi porveoir de 1120, « examiner », puis « prévoir »; lat. providere, d'apr. pour- et voir
I V. tr. ind. POURVOIR À qqch. Faire ou fournir le nécessaire pour. Pourvoir à l'entretien de la famille. assurer. Pourvoir aux besoins de qqn ( subvenir) , aux besoins du ménage (cf. Faire bouillir la marmite), à ses propres besoins ( se suffire) . « j'allais donc pourvoir moi-même aux besoins de la maison » (Duhamel). « Bougainville a renvoyé Aotourou, après avoir pourvu aux frais et à la sûreté de son retour » (Diderot). Dieu y pourvoira. II V. tr. dir.
1Mettre (qqn) en possession (de ce qui est nécessaire). donner (à), munir, nantir. Pourvoir qqn d'une recommandation, d'un titre ( gratifier) , d'un emploi ( procurer) . Son père « se fit pourvoir d'une charge de conseiller au Parlement de Bretagne » (Valéry). Vx Établir par un mariage, un emploi. Pourvoir un jeune homme.
Pronom. (XVIe) SE POURVOIR DE (qqch.) :faire en sorte de posséder, d'avoir (une chose nécessaire). ⇒ se munir. Se pourvoir d'aliments, de provisions pour une semaine. s'approvisionner. « Si vous voulez des chevaux de labour [...] il faudra se pourvoir ailleurs » (Balzac).
2Munir (une chose). Pourvoir une place de munitions. alimenter, approvisionner, fournir. Pourvoir une maison du confort moderne. équiper.
Spécialt Pourvoir un poste, y affecter une personne. Il reste des postes à pourvoir.
3(Sujet chose) La nature l'a pourvu de grandes qualités. doter, douer.
4(Pass. et p. p.) ÊTRE POURVU, UE : avoir, posséder. Il est pourvu de tout le nécessaire. « De grâces et d'attraits je vois qu'elle est pourvue » (Molière).
Spécialt Bien pourvu, pourvu, riche. Subst. Les pourvus : les nantis.
5 ♦ SE POURVOIR v. pron. (1680) Dr. Recourir à une juridiction supérieure; former un pourvoi. Les parties intéressées pourront se pourvoir devant le tribunal de première instance.
⊗ CONTR. Démunir, déposséder. — (du p. p.) Dénué, dépourvu, pauvre.

pourvoir verbe transitif (latin providere) Donner quelque chose à quelqu'un, l'en doter, en parlant d'une puissance supérieure : La nature l'a pourvue d'un physique agréable. Mettre quelqu'un en possession de ce qui lui est ou lui sera utile : Ses parents l'avaient pourvu d'une solide éducation. Équiper quelque chose, un lieu : Pourvoir une voiture d'équipements spéciaux. Nommer quelqu'un titulaire d'un poste : Il y a encore deux postes à pourvoir.pourvoir (difficultés) verbe transitif (latin providere) Conjugaison Attention au futur : je pourvoirai (sans e) ; attention également au i après le y aux première et deuxième personnes du pluriel, à l'indicatif imparfait et au subjonctif présent : (que) nous pourvoyions, (que) vous pourvoyiez. Construction 1. Pourvoir de. Pourvoir quelqu'un d'une lettre de recommandation ; pourvoir une cuisine de tout le nécessaire ; être pourvu de tout ce qu'il faut. 2. Pourvoir à. Pourvoir à quelque chose (= assurer, subvenir à) est courant : pourvoir aux besoins d'une famille ; pourvoir à l'entretien d'une maison. En revanche, pourvoir à quelqu'un (= subvenir à ses besoins) ne se dit plus. 3. Pourvoir quelqu'un (= l'établir dans la société en le mariant ou en lui donnant un emploi) est vieux. 4. Pourvoir un poste, un emploi (= y nommer quelqu'un) est correct et usuel. 5. Se pourvoir en cassation est un terme du vocabulaire juridique. ● pourvoir (synonymes) verbe transitif (latin providere) Donner quelque chose à quelqu'un, l'en doter, en parlant d'une puissance...
Synonymes :
Mettre quelqu'un en possession de ce qui lui est ou...
Synonymes :
Équiper quelque chose, un lieu
Synonymes :
- équiper
pourvoir verbe transitif indirect Mettre tout en œuvre, et en particulier, donner les moyens nécessaires pour qu'une action soit remplie, un besoin satisfait : Cela sera fait, nous y pourvoirons.pourvoir (synonymes) verbe transitif indirect Mettre tout en œuvre, et en particulier, donner les moyens...
Synonymes :
- faire face à

pourvoir
v.
rI./r v. tr. indir. Fournir ce qui est nécessaire. Il pourvoit à tous nos besoins.
|| Pourvoir à un emploi: faire cesser sa vacance. Syn. subvenir.
rII./r v. tr. dir.
d1./d Munir, équiper.
|| v. Pron. Se pourvoir d'un coupe-coupe.
d2./d Mettre (qqn) en possession de. Pourvoir qqn d'une charge.
|| Doter. La nature l'a pourvue de mille grâces.
d3./d (Surtout au pp.) Mettre à l'abri du besoin. Des gens pourvus. Syn. nantir.
rIII/r v. Pron. DR Intenter une action judiciaire devant une juridiction supérieure. Se pourvoir en cassation.

⇒POURVOIR, verbe trans.
A.Empl. trans. dir.
1. Pourvoir qqn (de qqc.). Mettre quelqu'un en possession de ce qui lui est nécessaire ou utile. Synon. munir, nantir. On y avait suivi le métier des armes jusqu'à son père, Joachim, qui se fit pourvoir d'une charge de conseiller au parlement de Bretagne (VALÉRY, Variété V, 1944, p.211).
Empl. pronom. réfl. On obligea les porteurs de se faire inscrire, puis de se pourvoir de cartes d'admission (MARAT, Pamphlets, Dénonc. Necker, 1790, p.190). Vous me demandez comment vous vous y prendrez pour résister à ces messieurs, sans bateaux, sans munitions, dont j'ai dû me pourvoir à vos dépens (CLAUDEL, Soulier, 1929, 3e journée, 2, p.829).
En partic., vx et littér. Pourvoir qqn. Établir quelqu'un par un mariage, par un emploi. Cette bonne Henriette goûtait un plaisir de veuve à marier les gens; si bien que, lorsqu'elle avait pourvu les filles, il lui arrivait de laisser les pères choisir des amies dans sa société (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p.453).
Au fig. Doter quelqu'un de quelque chose d'agréable, d'avantageux. Synon. gratifier. La nature l'a pourvue d'un appétit remarquable (ABOUT, Grèce, 1954, p.338).
2. Pourvoir qqc. (de qqc.). Munir quelque chose de ce qui lui est nécessaire ou utile. Synon. approvisionner, équiper, fournir. Encore de nos jours, le marché aux herbes, à Copenhague, est pourvu par des Hollandais transplantés en Danemarck au commencement du seizième siècle (BONSTETTEN, Homme Midi, 1824, p.29). La ville était forte (...). L'arsenal était pourvu; les magasins regorgeaient de vivres (A. FRANCE, J. d'Arc, t.1, 1908, p.492). Il est indispensable, pour atteindre un tel but, de moderniser les fermes et leurs vacheries, de les pourvoir d'eau potable et d'électricité, de machines à traire et d'installations frigorifiques (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p.63).
En partic. [Le suj. désigne celui qui nomme à un poste ou celui qui occupe un poste] Pourvoir un poste. Faire qu'un poste soit occupé. Mais les agrégés ne suffirent pas à pourvoir tous les postes des lycées (Encyclop. éduc., 1960, p.317).
B.Empl. trans. indir. Pourvoir à qqc.
1. Faire ou fournir ce qui est exigé par (un besoin, une situation). Synon. parer. Pourvoir aux besoins de qqn, aux frais de qqc. Ne pouvant tout faire, j'ai pourvu au plus pressé (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p.203). «Allez faire un somme», reprit le lieutenant. «Demain, on pourvoira au nécessaire (...)» (MARTIN DU G., Thib., Cah. gr., 1922, p.652). Paris leur est étranger; leur famille ne peut les entretenir: il faut qu'ils pourvoient à leur subsistance (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p.104).
Empl. impers. Les membres (...) sont déclarés démissionnaires d'office et il est pourvu à leur remplacement dans le délai d'un mois (Réforme hospit., 1959, p.8).
2. En partic. Pourvoir à (un poste ou un mot du même paradigme). Nommer à. Le pape, l'évêque pourvoyait à cette sorte de bénéfices. On n'a pas encore pourvu à cet emploi (Ac. 1835-1935).
C.Empl. pronom., DR. Former un pourvoi. Il nous suffira, dans les trois jours, de nous pourvoir en cassation (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p.278).
Prononc. et Orth.:[], (il) pourvoit [-vwa]. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. v. voir sauf fut.: il pourvoira; cond.: il -voirait; passé simple: il -vut; subj. imp.: qu'il -vût. Étymol. et Hist. A. 1. Déb. XIIes. «prévoir» (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 196); 2. fin XIIes. «procurer quelque chose à quelqu'un» (Sermons St Grégoire sur Ezéchiel, 41, 40 ds T.-L.); ca 1480 part. passé «dotée de quelque chose d'agréable» (Mystere V. Testament, éd. J. de Rothschild, VI, 67); av. 1615 «mettre quelqu'un en possession d'un avantage» (PASQUIER, Recherches de la France, 507); 3. 1282 pourveoir aucun en norreture/en heritage «le nourrir et l'éduquer, l'instituer comme son héritier» (Gouvernement des rois, 158, 22 ds T.-L.); 4. 1690 «munir une chose» (FUR.). B. 1174-76 pourveoir a (GUERNES DE PONT-SAINTE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 3304); 1668 pourvoir aux besoins de qqn (LA FONTAINE, L'Aigle, la laie et la chatte ds Fables, L. III, 6); 1772 pourvoir aux frais de (DIDEROT, Supplem. Voy. de Bougainville, éd. H. Dieckman, I, p.10). C. Ca 1165 sei porveeir de «s'approvisionner» (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 15234); 1680 dr. se pourvoir «former un pourvoi» (RICH.). Du lat. providere «voir en avant», «prévoir», «pourvoir à», «être prévoyant». Fréq. abs. littér.:581. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 1399, b) 563; XXes.: a) 649, b) 582.

pourvoir [puʀvwaʀ] v. tr.
CONJUG. se conjugue comme voir, sauf au futur : je pourvoirai, au cond. : je pourvoirais, au passé simple : je pourvus, et au subj. imp. : que je pourvusse.
ÉTYM. XIIIe; soi porveoir de, « examiner », XIIe, puis « prévoir » (purveeir, déb. XIIe); lat. providere, d'après pour-, et voir.
———
I V. tr. ind. (XIIe). || Pourvoir à : faire ou fournir le nécessaire pour… || Pourvoir à l'entretien de la famille (cit. 27). Assurer. || Pourvoir aux besoins de qqn ( Subvenir; → Hôtelier, cit. 4), aux besoins du ménage (→ Faire bouillir la marmite), à ses propres besoins. Suffire (se). || Pourvoir à la subsistance, aux besoins de qqn. Entretenir. || Assemblée qui pourvoit aux dépenses de la paroisse (cit. 4). || Il fallait pourvoir au nettoiement (cit.) des rues. || La loi juive a pourvu à toutes choses avec équité (cit. 3). || Le général en chef a pourvu à tout (→ Assigner, cit. 7). Parer (→ Faire face, apporter bon ordre à…). || Pourvoir à la nomination des sénateurs inamovibles (cit. 1).(XIVe). || Pourvoir à un emploi, y mettre qqn.Vx. || Pourvoir à (suivi de l'inf.). || « Auguste a su pourvoir à ne te laisser pas… » (Corneille, Cinna, I, 4). (Suivi de ce que…). || « La mode (…) semble avoir pourvu à ce que les femmes changent (…) » (La Bruyère, XIV, 8).
1 Je saurai mettre mon pendard de fils en lieu de sûreté. — Nous y pourvoirons.
Molière, les Fourberies de Scapin, I, 4.
2 L'aigle n'ose sortir, ni pourvoir aux besoins
De ses petits (…)
La Fontaine, Fables, III, 6.
3 Bougainville a renvoyé Aotourou, après avoir pourvu aux frais et à la sûreté de son retour.
Diderot, Suppl. au voyage de Bougainville, I.
4 Ils lui objectèrent qu'il n'y avait ni eau pour boire, ni bois ni pierres pour construire. Sidi-Okba leur imposa silence par ces mots : « Dieu y pourvoira ». Le lendemain, on vint lui annoncer qu'une levrette avait trouvé de l'eau.
Maupassant, la Vie errante, Vers Kairouan, 14 déc.
5 Marguerite malade, ma mère surchargée de soucis, j'allais donc pourvoir moi-même aux besoins de la maison.
G. Duhamel, Salavin, XVIII.
———
II V. tr. dir.
1 (Mil. XIIe, porveesir). Mettre (qqn) en possession (de ce qui est nécessaire ou utile). Donner (à), munir, nantir. || Pourvoir qqn du nécessaire, d'un équipement. || Pourvoir qqn d'une recommandation, d'un titre ( Gratifier), d'une terre, d'un emploi, d'un apanage (apanager), d'un bénéfice… Nommer (à), procurer. || Écrivain (cit. 14) que l'on pourvoit d'une fonction sociale.Par ext. || La nature l'a pourvu de grandes qualités. Douer; doter.
6 Sa maison (de Descartes) était noble et des plus anciennes. On y avait suivi le métier des armes jusqu'à son père, Joachim, qui se fit pourvoir d'une charge de conseiller au Parlement de Bretagne.
Valéry, Variété, Vue sur Descartes, Pl., t. I, p. 810.
(V. 1282). Vx. Établir par un mariage, un emploi. || « Il me reste à pourvoir un arrière-neveu » (cit. 1, La Fontaine). || Il y avait une fille à pourvoir (→ Marcher, cit. 21). || « Il est bon de pourvoir Henriette, De choisir (cit. 3) un mari… » (Molière).
2 (1690). Munir (une chose). || Pourvoir une place de munitions. Alimenter, approvisionner, fournir. || Pourvoir un magasin d'articles variés. Assortir. || Pourvoir une lame d'un manche. Garnir, orner. || Pourvoir une voiture de dispositifs (cit. 4), une maison du confort moderne. Équiper.
——————
être pourvu, ue (passif), pourvu, ue p. p. et adj.
ÉTYM. (V. 1190, purveü).
Avoir, qui a (ce qui est nécessaire, avantageux ou considéré comme tel). Avoir, posséder. || Il est pourvu de vêtements chauds, le voilà bien pourvu, il a tout ce qu'il faut. || Soldat pourvu de galon (cit. 4). || Fille pourvue de prétendants (→ Disputer, cit. 10). || Pourvu d'un adversaire (cit. 8) à sa mesure. || Animal pourvu d'écailles, d'une queue (→ Embryon, cit. 3), qui a des écailles, une queue. Armé. || Elle est pourvue de grâces et d'attraits (cit. 20). || Pourvu d'imagination (cit. 7), de bon sens (→ Partager, cit. 20).
7 Pauvres, orphelins impourvus,
Tous déchaussés, tous dépourvus,
Et dénués comme le ver;
J'ordonne qu'ils soient pourvus
Au moins pour passer cet hiver.
Villon, le Lais, XXV.
Spécialt. || Bien pourvu, pourvu : riche. Subst. || Les pourvus : les nantis.
8 Rien ne fait mieux comprendre le peu de choses que Dieu croit donner aux hommes, en leur abandonnant les richesses, l'argent, les grands établissements et les autres biens, que la dispensation qu'il en fait, et le genre d'hommes qui en sont le mieux pourvus.
La Bruyère, les Caractères, VI, 24.
——————
se pourvoir v. pron.
1 (V. 1160). || Se pourvoir de (qqch.). Faire en sorte de posséder, d'avoir (une chose nécessaire ou jugée telle). || Se pourvoir d'aliments, de provisions. Approvisionner (s').Absolt. || Se pourvoir pour plusieurs jours.Se pourvoir de linge, de vaisselle… Monter (se). || Il faut se pourvoir d'opinions fixes et constantes (→ 4. Dériver, cit. 1). Munir (se).
9 Si vous voulez des chevaux de labour ou des chevaux de trait, il faudra se pourvoir ailleurs.
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 687.
10 Dès le commencement, selon une règle universelle, la crainte de manquer accroît la disette; chacun se pourvoit pour plusieurs jours; une fois, dans le galetas d'une vieille femme, on trouve seize pains de quatre livres.
Taine, les Origines de la France contemporaine, t. I, III, p. 134.
2 (1680). Dr. || Se pourvoir : recourir à une juridiction supérieure pour modifier, annuler une décision; former un pourvoi. || Les parties intéressées pourront se pourvoir devant le tribunal de première instance (→ Absence, cit. 13). || Le président renverra les deux époux à se pourvoir (→ Concilier, cit. 1). || Laisser passer le temps de se pourvoir contre un arrêt (→ Forme, cit. 72).
CONTR. Démunir, déposséder. — (Du p. p.) Court (à court de), démuni, dénué, dépourvu, pauvre.
DÉR. Pourvoi, pourvoirie, pourvoyeur; pourvu que.
COMP. Dépourvoir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pourvoir — (pour voir), je pourvois, nous pourvoyons ; je pourvoyais, nous pourvoyions, vous pourvoyiez ; je pourvus, nous pourvûmes, vous pourvûtes, ils pourvurent ; je pourvoirai ; je pourvoirais ; pourvois, qu il pourvoie, pourvoyons, qu ils pourvoient ; …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • POURVOIR — v. n. (Il se conjugue comme Voir, excepté au prétérit défini de l indicatif, Je pourvus, tu pourvus, il pourvut, nous pourvûmes, vous pourvûtes, ils pourvurent ; au futur, Je pourvoirai ; au conditionnel présent, Je pourvoirais ; à l imparfait du …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • POURVOIR — v. intr. Aviser à quelque chose, y donner ordre, suppléer à ce qui manque. Voilà bien du désordre, il faut y pourvoir. On a pourvu à tout. Pourvoyez à cette affaire. Dieu y pourvoira. Il a pourvu à tous nos besoins. Pourvoir à sa subsistance et à …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • pourvoir — I. Pourvoir. v. n. Donner ordre à quelque chose. Voilà bien du desordre, il y faut pourvoir. on y a pourveu. pourvoyez à cette affaire, à cela. si les hommes n y pourvoyent, Dieu y pourvoyera. il a pourveu à tous nos besoins. On dit, Pourvoir à… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • pourvoir — vt. porvi (Saxel.002). E. : Donner, Fournir, Garnir, Munir, Subvenir, Veiller. A1) pourvoir, établir par mariage ou par emploi, caser, (ses enfants) : fére on na situ achon à <faire une situation à> vti. (Albanais.001), kâzâ vt. (001,002).… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • pourvoir — I. Pourvoir, Cerchez Prouvoir. II. Pourvoir, Pourveu, Pourvoyant, Pourvoyance, Provision, Cerchez Prouvoir …   Thresor de la langue françoyse

  • Pourvoir — III гр., (avoir) P.p.: pourvu 1) Снабжать, оборудовать 2) Доставлять, добывать 3) Украшать Présent de l indicatif je pourvois tu pourvois il pourvoit nous pourvoyons vous pourvoyez …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • se pourvoir — ● se pourvoir verbe pronominal Faire en sorte d avoir quelque chose : Se pourvoir du matériel nécessaire pour une expédition en montagne. Former un pourvoi …   Encyclopédie Universelle

  • Élection municipale de 2008 dans les communes de plus de 30 000 habitants — Sommaire 1 Résultats par communes 1.1 Agen (47) 1.2 Annecy (74) 1.3 Antibes (06) 1.4 Anton …   Wikipédia en Français

  • Majorité absolue — Système électoral Politique Idées politiques Science politique Philosophie politique Sociologie politique Campagne politique Mode de désignation du chef d État et du Parlement par pays l Union européenne l ONU Démocratie Démocratie directe …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.